Sous-section IEEE Burkina Faso


La Sous-section IEEE Burkina Faso  a organisé la première édition de la «Conférence IEEE sur les Sciences Naturelles et de l’Ingénieur pour le développement durable du Sahel – Impact de l’application du Big data sur la Société et l’Environnement (IBASE’20)» qui a eu lieu du 4 au 6 février 2020 à Ouagadougou.

 

Le lieu de la conférence était le bâtiment hébergeant l’Université Virtuelle du Burkina et l’Institut des Formations Ouvertes et à Distance (IFOAD) de l’Université Joseph KI-ZERBO (UJKZ), dans le quartier Ouaga 2000.

Cette conférence scientifique a rassemblé chaque jour, 40 personnes en moyenne, issues des milieux de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique, des entreprises, des institutions régionales, internationales et des étudiants.

Le Co-patronage de l’évènement a été assuré par les Ministres de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation et du Développement de l’Economie Numérique et des Postes du Burkina Faso, respectivement le Pr Alkassoum MAÏGA et Mme Hadja OUATTARA. Le parrainage a été assuré par le le Président de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) du Burkina Faso, M. Charles MILLOGO. Sur le plan scientifique, depuis le début de son organisation au mois de mai 2019, la conférence a été présidée par les Prs Oumarou SIE, et François ZOUGMORE, enseignants-chercheurs à l’Unité de Formation et de Recherche en Sciences Exactes et Appliquées (UFR/SEA) de l’UJKZ tandis que le programme scientifique était présidé par les Prs François COALLIER et Hatem BEN STA, enseignants chercheurs respectivement à l’Ecole de Technologie Supérieure (ETS) de Montréal au Canada, et à
l’Université de Tunis El Manar en Tunisie.

Un panel sous la forme d’une table ronde ayant pour thème Big data, une chance pour le Sahel ?, six sessions de communications et cinq conférences grand public (keynote) ont été organisées. Les sessions de communications ont porté sur les thèmes suivants : Fouille intelligente de données, Sciences des données et informatique distribuée, et Sciences de la vie et de la terre et big data. Les conférences grand public ont porté respectivement sur les thèmes suivants : Big data : concepts clés et techniques de collecte des données, Big data : outils, techniques, analyse et traitement de données, Observatoire Nationale de l’Economie Territoriale : présentation et démonstration, Big data et météorologie, et Système régional de gestion de données et de diffusion d’information
AGRYMET/CILSS
.

Déroulement des travaux de la première journée

Les travaux de la première journée de IBASE’20 se sont déroulées en trois phases : il y’eut d’abord un panel sur le thème «Big data: une chance pour le Sahel?», ensuite la première session de présentation d’articles sur l’Exploration de données intelligente et enfin une conférence Keynote intitulée: «Big data: présentation des concepts clés du Big Data et techniques de collecte de données» donnée par le Dr Yaya TRAORÉ de l’Institut Burkinabè des Arts et Métiers (IBAM), de l’Université Joseph KI-ZERBO.

Dans le cadre de cette première journée, une communication sur un article scientifique retenu pour la conférence a été entendue ; il s’agit de l’article ci-dessous énuméré :

  • A Feature Extraction Method in Large Scale Prediction of Human Protein-Protein Interactions Using Physicochemical Properties into Bi-gram, Charlemagne NDiffon Kopoin; Tchimou NTakpe; Bernard Saha; Michel Babri

Perspectives dégagées et applications, de l’ensemble des communications et conférence de la première journée

Les principales perspectives qui ont été dégagées des discussions de la première journée sont celles relatives aux actions et initiatives à mettre en œuvre pour :
Renforcer la compréhension des enjeux par les dirigeants actuels ;
Assurer la disponibilité des ressources humaines formées et expérimentés dans la valorisation du Big Data ;
La règlementation effective à l’aide de textes de loi pour la facilitation de l’accès à l’information publique et aux données à caractère personnel ainsi que les modalités d’application ;
Assurer le financement durable de la collecte et de l’accès aux données ;
Le développement et la valorisation des technologies locales (drones, IoT, capteurs. Etc.) fin de renforcer l’efficacité dans les prises de décisions politiques ;
Assurer une meilleure « gouvernance Big Data » : la responsabilité de la « stratégie Big Data » et son application devront être bien définies.
Développer une culture de la donnée dans les entreprises et administrations publiques : il faut donc s’interroger sur les moyens de collecter, conserver et stocker les données, et développer ces moyens en conséquence ;
Intégrer l’ensemble des métiers de l’entreprise le plus en amont possible : le projet stratégique Big Data permettra d’effectuer le recensement le plus exhaustif afin de révéler des corrélations et d’en tirer des enseignements inédits ;
Consacrer un temps significatif à la qualification des besoins et enjeux des entreprises, des administrations publiques et à son diagnostic maturité : cela permet de choisir les technologies les plus à même de répondre aux besoins identifiés et qualifiés ;
Assurer la sécurisation, la fiabilité des données et la protection de la vie privée.

Jour 2

Les travaux de la deuxième journée de IBASE’20 se sont déroulés en trois phases : il y’a eu le déroulement des troisième et quatrième sessions de présentation d’articles, toujours sur l’Exploration de données intelligentes, ensuite une conférence «Keynote 2» dont le titre était « Big Data : Outils et Techniques d’Analyse et de Traitement des Données », donnée par le Dr Yaya TRAORÉ de l’Institut Burkinabè des Arts et Métiers (IBAM), de l’Université Joseph KI-ZERBO, et enfin la conférence «Keynote 3» qui avait pour thème «Présentation sur l’Observatoire National de l’Economie Territoriale : présentation et démonstration» donnée par Mme Evelyne TRAORE/NAYAGA, et M. Magloire TOE, du Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement du Burkina Faso.

Dans le cadre de cette deuxième journée, des communications sur trois autres articles scientifiques retenus pour la conférence ont été entendues ; il s’agit des articles ci-dessous énumérés :

  •  SenseNet: IoT Temperature Measurement in Railway Networks for Intelligent Transport, Saffiong Kebbeh
  • Bridging Data Gap for Understanding Emerging Issues in Niger: Challenges and Opportunities in the Era of Smart Cities and Smart Villages, Ibrahim Sidi Zakari
  • BAIWL: Blacklisting Approach to Improve Wireless Sensor Network Lifetime, Hamadoun Tall; Tiguiane Yélémou; Doda Afoussatou Rollande

Perspectives dégagées et applications, de l’ensemble des communications et conférence de la deuxième journée

Les principales perspectives qui ont été dégagées des discussions de la deuxième journée sont celles relatives aux actions et initiatives à mettre en œuvre pour :
Renforcer la compréhension des enjeux par les dirigeants actuels ;
Assurer la disponibilité des ressources humaines formées et expérimentés dans le traitement des données Big Data ;
Orienter les formations académiques à la compréhension et application des mathématiques et des outils statistiques ;
Orienter également les formations académiques dans le domaine de la programmation ;
Faire des appels d’offre en vue de sélectionner les meilleurs projets technologiques ;
Assurer le financement durable de la collecte et de l’accès aux données ;
Consacrer un temps significatif à la qualification des besoins et enjeux des entreprises, des administrations publiques et à son diagnostic maturité : cela permet de choisir les technologies les plus à même de répondre aux besoins identifiés et qualifiés ;
Se tourner vers les universités pour la réalisation d’œuvres à caractère public et social ;
Disposer d’expertise métier, scientifique et technologique.

Jour 3

Déroulement des travaux de la troisième journée (06/02/20)

Les travaux de la troisième et dernière journée de la conférence IBASE-BF’20 ont commencés aux environs de 8h45min. Les activités suivantes ont eu lieu: conférence «keynote 4» sur le thème «Big Data and Meteorology» par M. Ousmane OUEDRAOGO de l’Agence Nationale de la Météorologie (ANAM) du Burkina Faso, s’en est suivi la «Session 5: Life and earth sciences Data» de présentation d’articles, la conférence «Keynote 5: Système Régional de Gestion de données et de diffusion d’information-AGRHYMET/CILSS » donnée par M. Oumarou MOULAYE de AGRHYMET/CILSS, et enfin la «Session 6» de présentation d’articles, intitulée «Data Science and Scalable Computing» de présentation d’articles scientifiques».

Dans le cadre de cette troisième journée, des communications sur les cinq derniers articles scientifiques retenus pour la conférence ont été entendues ; il s’agit des articles ci-dessous énumérés :

Fault-Tolerant Routing Protocol for Ad Hoc Networks, Hamadoun Tall; Dandjinou Mesmin; Tiguiane Yélémou
Proposition of a Time Transform for the Detection of Cardiac Sounds in the
Phonocardiogram of a Healthy Patient
, Patrick Sotindjo; Léopold Djogbe
A novel compact multiband antenna on fractal geometry for ambient RF energy harvesting in the LTE/GSM, UMTS and WIFI bands, Ognadon Assogba
Efficiency in RF Energy Harvesting Systems: A Comprehensive Review, Ognadon Assogba
Weight of Nigeria in the International Trade of Benin and Sensitivity of Nigeria Political Decisions for the Beninese Economy, Raïmi Aboudou Essessinou; Guy A. Degla

Perspectives et applications, de l’ensemble des communications et conférence de la troisième journée

Les principales perspectives dégagées des différentes discussions de la journée sont relatives aux communications de la journée.
– Pour la communication
« Proposition of a Time Transform for the Detection of Cardiac Sounds in the Phonocardiogram of a Healthy Patient », les auteurs comptent travailler sur l’extraction des constantes cardiaques à partir de la localisation et de l’identification des bruits cardiaques déjà réalisées. Les auteurs veulent également se pencher sur l’identification des maladies cardiaques et la mise en place d’un dispositif connecté permettant de collecter les signaux (Phonocardiogramme) et de les convoyer vers une base de données.
– Pour la communication
« A novel compact multiband antenna on fractal geometry for ambient RF energy harvesting in the LTE/GSM, UMTS and WIFI bands », les auteurs passeront à la conception des circuits d’adaptation et de redressement puis à la réalisation de tout ce système.

Toutefois, pour la session « Keynote 5: Système Régional de Gestion de données et de diffusion d’information-AGRHYMET/CILSS » présentée par M. Oumarou MOULAYE, les perspectives suivantes ont été dégagées pour le compte du CILSS:
– le renforcement des dispositifs de collecte et de gestions des données à travers l’utilisation des stations automatiques et des outils de la téléphonie mobile;
– la mise en place des projets sur l’amélioration de la gouvernance des données;
– l’acquisition d’un High Performance Computer (HPC) pour le traitement des données ;
– l’utilisation des solutions de Cloud Computing pour la sauvegarde des données ;
– le développement d’un géoportail intégré dans le cadre de projets en cours afin d’avoir une seule ouverture vers toutes les applications ;
– l’élaboration systématique d’un plan de gestion des données pour les nouveaux projets.

Fin de la conférence
La remise des attestations aux différents participants a eu lieu le jeudi 6 février à 17h000.

Remerciements

IEEE Burkina adresse ses sincères remerciements à toutes les bonnes volonté qui ont permis la concrétisation effective de cette conférence internationale, à travers leur soutien. Nous tenons à remercier vivement les structures suivantes :

  • Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP), Burkina Faso
  • Ministère du Développement de l’Economie Numérique et des Postes, Burkina Faso
  • Direction Générale du Développement Territorial (DGDT), Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, Burkina Faso
  • Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, Burkina Faso
  • Le Fonds National pour l’Education et la Recherche (FONER), Burkina Faso
  • Comité Inter-État de Lutte contre la Sécheresse au Sahel (CILSS)
  • Agence Nationale de la Météorologie (ANAM), Burkina Faso
  • Université Virtuelle du Burkina
  • Institut de la Formation Ouverte et A Distance (IFOAD), Université Joseph KI-ZERBO
  • Institut Burkinabè des Arts et Métiers (IBAM), Université Joseph KI-ZERBO
  • Unité de Formation et de Recherche en Sciences Exactes et Appliquées (UFR/SEA), Université Joseph KI-ZERBO
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *